Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

PREPARATION AU MARIAGE

Historique du CPM de St François d'Assise en Douaisis

 

Présentation CPM

 

L’équipe de préparation au mariage de notre secteur paroissial a été lancée en 1989, il y a déjà 20 ans, par le Père Jean Marie LAUNAY notre prêtre à l’époque. Elle assure un service auprès des futurs mariés, distinct et complémentaire de celui du futur célébrant, prêtre ou diacre, qui lui aussi reçoit les couples en préparation.

 

Actuellement 3 étapes sont proposés par les couples animateurs : 2 soirées et une matinée complète d’un dimanche, soit au total une dizaine d’heures d’échanges espacés pour les futurs mariés de réflexion personnelle qui sert de point de départ aux travaux en groupes. Ces groupes précisément sont peu nombreux, 4 à 5 couples au maximum avec 2 couples animateurs, pour permettre la simplicité d’échanges en profondeur, même pour des jeunes parfois peu habitués à ce genre de partages. Les deux premières rencontres se passent au domicile d’un couple animateur, pour aider à la convivialité de la rencontre, et aussi toucher du doigt la réalité de la présence du Christ dans les maisons normales des rues habituelles, tout simplement « au milieu de ceux qui sont réunis en son nom ». La troisième rencontre se passe à la salle paroissiale, pour permettre de réunir ensemble les couples de deux sessions parallèles, et ainsi permettre le foisonnement des échanges entre groupes différents.

 

A ce jour il y a eu 16 couples animateurs qui se sont succédés pour assurer ce service, accompagnés en équipe par 9 prêtres et 2 diacres. L’équipe actuelle comprend encore 3 couples fondateurs de l’année 1989 (Françoise et Patrick BAPST, Edith et Claude DELENCRE, Michelle et Lucien PATIN). S’y ajoutent 2 autres couples qui ont rejoint il y a quelques années (Catherine et Dominique CAGNARD, Sabine et Thierry DUPIRE).

 

Le choix qui est maintenu de travailler en groupes restreints amène évidemment un nombre non négligeable de rencontres, aussi il est nécessaire que l’équipe soit suffisamment nombreuse. Au regard de ce qui se vit dans d’autres secteurs paroissiaux, nous mesurons évidemment la chance inouïe que nous avons de disposer ainsi de 5 couples animateurs et peut-être bientôt 6. Nous mesurons également la chance de pouvoir travailler depuis toujours en bonne harmonie. L’équipe est capable d’évoluer, d’accueillir des animateurs nouveaux pour le temps qu’ils souhaitent, après une première année de fonctionnement particulier avec un ou deux couples plus anciens. La convivialité et à la fois le sérieux qui se vivent dans l’équipe, n’appartiennent à personne mais à tous réunis, et nous avons la faiblesse de penser que les futurs mariés, parfois apparemment bien loin de l’Eglise, sentent cette ambiance de vérité et s’y retrouvent avec bonheur.

 

Ces futurs mariés ainsi appelés à partager, donnent parfois des propos étonnants de profondeur et de vérité. Chaque rencontre est quelque part une parcelle d’inconnu, et livre toujours sa part d’inattendu. Ainsi très récemment sur le thème du pardon, un jeune homme déclare qu’il se sent prêt « à tout pardonner, car il aime sa future épouse et lui fait totalement confiance. Point final ». Une jeune femme, devant son futur mari qui acquiesce de la « bêtise » énorme qu’il a commise, se met à raconter l’épreuve de l’infidélité que son couple a déjà traversée, avec toutes les questions qui, un long temps, ont suivies sur le sens de poursuivre ensemble le chemin. Et de conclure par ces mots pour elle si tranquilles, et pour nous tous si « retournants » : « Je me suis rendue compte que je continuais à l’aimer, alors j’ai décidé de lui pardonner. Et voilà nous sommes là, maintenant, pour le mariage ».

 

Un autre couple aussi, lui pas du tout touché par la grâce du futur sacrement, qui non seulement d’abord accepte la célébration à l’église que sa future demande, mais s’investit totalement pour que cette célébration soit vraiment à la hauteur des aspirations de sa future épouse. Et puis cette phrase d’une profondeur solide : « Notre projet, c’est de construire ensemble la confiance réciproque en l’autre et dans le couple, et veiller chaque heure à la préserver, pour aller jusqu’au bout du don de soi à l’autre ».

 

Egalement ce résumé fait ensemble d’une riche soirée d’échanges : « Ce n’est pas facile de parler quand on ne se connaît pas. Mais vite on s’est exprimés. Et ce moment a permis de se dire des choses qu’on ne dirait sans doute pas à nos proches. Ce fut une réelle soirée de partages et d’échanges entre nous tous. Nous avons parlé de mariage bien sûr, et beaucoup de communication. L’ambiance était agréable, teintée de bonne humeur, de joie, d’humour aussi parfois. Nous nous sentions à l’aise. Nous étions en confiance. Nous avons pu échanger, avec sérénité. Nous avons vécu un réel dialogue entre nous, où personne ne s’est senti jugé. Nous avons pu réellement nous écouter les uns les autres. Notre réflexion s’exprimait parfois avec légèreté, mais toujours avec sincérité et profondeur. Des témoignages ont été donnés avec passion. Nous avons reçu tout ceci comme une véritable nourriture. Et, à la fin, nous nous sommes dits : Merci ! »

 

 

Naturellement l’équipe continue de se former, d’abord bien sûr par les réflexions personnelles et en couples que ne manquent pas d’induire presque chacune des rencontres, par les échanges aussi en réunions d’équipe, par la participation à la rencontre annuelle diocésaine des CPM à Raismes. Et puis il y a quant on le peut la participation effective aux congrès internationaux organisés en France par la fédération nationale des CPM, comme à Strasbourg, ou à Nantes. Ou encore l’échange des textes des conférences lorsqu’on ne peut s’y rendre, comme à Luxembourg ou récemment à Marseille. Dans un autre registre, certains de l’équipe ont participé également à la tenue du stand CPM au salon du mariage à Douai.

Article publié par paroisse st François d'Assise en Douaisis • Publié Jeudi 01 juillet 2010 • 1269 visites

Actualités de l'Eglise

Inauguration de la stèle républicaine : Discours de Monseigneur Lebrun, archevêque de Rouen
Monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen a prononcé un discours pour...

Les évêques français et espagnols du Chemin de Compostelle signent une lettre pastorale commune
Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, a accueilli la troisième rencontre...

Commémoration : un an après la mort du Père Hamel
Un an après l'assassinat du Père Jacques Hamel (26 juillet 2016), prêtre de...

Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr
Un nouveau site pour la liturgie : liturgie.catholique.fr. Destiné en premier lieu aux acteurs en...

Commentaires du dimanche 30 juillet
30 juillet 2017, 17e dimanche du temps ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Haut de page