Veillée autour des reliques du Bienheureux Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus

25 janvier. Église Ste-Thérèse

A l'occasion du centenaire de l'ordination du bienheureux Marie Eugène de l'Enfant Jésus, Carme fondateur de l'institut Notre Dame de vie, la paroisse Saint François d'Assise a été heureuse d'accueillir ses reliques.

Ayant connu les champs de bataille des Flandres durant la première guerre mondiale, le jeune aveyronnais  GRIALLOU (1894 1967) a vécu au couvent de Lille de 1924 à 1928. En responsabilité à Rome dans le gouvernement de l'ordre des Carmes déchaux  de 1937 à 1954, il est venu à Douai en 1949 et quelques une des carmélites s'en souviennent.

Son message  retenu pour la veillée était :" la grâce du baptême nous unit à DIEU, nous sanctifie et nous envoie témoigner dans l'Esprit Saint. "

Quelques éléments de la méditation durant la veillée :

Toute sa vie le Bienheureux père Marie-Eugène n'a cessé de prêcher que :

  • "l'Amour de DIEU est infini, et trouve sa joie à se donner". Son regard l'orientait vers le but de notre vie : la vie éternelle en DIEU.
  • "La Sainte TRINITE  est infiniment sereine et paisible en elle même, parce qu'à tout instant le Père se donne au Fils, le Fils au Père, et que de leur amour mutuel jaillit l'Esprit Saint"
  • "Pensons nous que nous sommes appelés à ce bonheur ?  La "souffrance de Dieu" peut on dire en nos mots humains ; c 'est que le monde ne connaît pas cette puissance d'amour que DIEU est venu partager" (in Chemins, page 28)
  • "La prière est le lieu privilégié où nous dialoguons cœur à cœur avec Dieu". A notre naissance nous avons reçu un corps qui nous permet d'appréhender le monde extérieur. A notre baptême nous avons reçu un "organisme adapté à notre relation avec DIEU. Ce ne sont ni des bras, ni des jambes (de surcroît) ; c'est la Foi, l'Espérance et la Charité. Nos actes de foi touchent Dieu ; notre espérance le désire, notre amour nous unit en Lui".
  • "Quand nous prions, que nous donne DIEU ? Ce qu'IL est, de l'Amour qui nous transforme petit à petit. Que nous le ressentions ou non, qu'on s'en aperçoive ou non ; là n'est pas l'essentiel. L'essentiel est notre fidélité à nous tenir en sa présence, comme un arrosoir sous le robinet. Si nous retirons l'arrosoir trop vite, il n'y aura guère d'eau pour arroser"
  • "la prière ce ne sont pas quelques instant bien recueillis, pour chercher la consolation ou des lumières. C'est du temps donné gratuitement, un échange d'amour, un cœur à cœur infini avec DIEU"
  • "Actuellement, le grand moyen de la mission, c'est le témoignage de quelqu'un qui par ses attitudes, ses paroles ; laisse voir Dieu, montre ce que Dieu peut faire dans une vie, une âme. Voilà le témoignage efficace (in En marche, page 93)

Comme l'a chanté la chorale avec des paroles du Pape François : "accepte que Jésus ressuscité entre dans ta vie. Accueille le comme un ami. Avec confiance, LUI est la vie"

 

IMG  (1)B IMG (1)B       IMG  (2)B IMG (2)B       IMG  (7)B IMG (7)B  

 

IMG  (3)B IMG (3)B            IMG  (4)B IMG (4)B           IMG  (5)B IMG (5)B           IMG  (6)B IMG (6)B  

Article publié par MICHEL LAISNE • Publié le Mercredi 26 janvier 2022 • 462 visites

keyboard_arrow_up